MUTANT

MUTANT

MUTANT

MUTANT

MUTANT

Album Conceptuel

Album Conceptuel

Album Conceptuel

Album Conceptuel

Album Conceptuel

mutant-001

Né au début du mois de janvier 2015, au milieu du chaos, le projet mutant est une oeuvre collective réunissant des artistes importants de la scène électronique européenne. Au commencement, une chanson d'amour perdu enregistrée par le groupe Frantic : «Save my heart from the world». Ce titre matrice a été envoyé à dix artistes pour qu'ils s'en emparent librement, le transforment et le réinventent. 
Mutant est un album de modulations et d'inter-modulations, de milieux et de rythmes : une même chanson – un agencement de composantes en mouvement – évolue dans le temps, sous des formes transitoires, provisoires, circule comme en rêve, par cycles et par oscillations – sans référence fixe. Différence et répétition. Fuite et dérive. Existence in stasis.

Le monde est fini.
Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d'une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. Tout autour, il y a le désert et les montagnes. Sans repères, privé de tout contact avec l'extérieur, Frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu'il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d'un passé dévasté, d'un présent fugitif et d'un futur incertain.
Comme poussé par une force obscure, Frantic s'installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l'air entendu en rêve. C'est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd'hui. Les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. Il en capte l'essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu'il écoutait adolescent, dans les années 80. Il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « who's gonna save my heart / who's gonna save my heart from the world ».
Lui vient l'idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. Comme un appel au secours. Une nuit, Frantic reçoit un message sans objet contenant un mp3. Il ouvre le fichier et entend alors une chanson qui n'est autre que la sienne transformée par un autre. Puis arrivent d'autres messages et d’autres versions. D'autres sons et d'autres voix. Troublé, Frantic hésite entre la folie et l'espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d'hommes tenterait d'entrer en relation avec lui. À moins que son cerveau malade (l'instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l'auteur inconscient de ces réécritures.
Frantic réunit les fichiers dans un dossier intitulé MUTANT.

Né au début du mois de janvier 2015, au milieu du chaos, le projet mutant est une oeuvre collective réunissant des artistes importants de la scène électronique européenne. Au commencement, une chanson d'amour perdu enregistrée par le groupe Frantic : «Save my heart from the world». Ce titre matrice a été envoyé à dix artistes pour qu'ils s'en emparent librement, le transforment et le réinventent. 
Mutant est un album de modulations et d'inter-modulations, de milieux et de rythmes : une même chanson – un agencement de composantes en mouvement – évolue dans le temps, sous des formes transitoires, provisoires, circule comme en rêve, par cycles et par oscillations – sans référence fixe. Différence et répétition. Fuite et dérive. Existence in stasis.

Le monde est fini.
Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d'une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. Tout autour, il y a le désert et les montagnes. Sans repères, privé de tout contact avec l'extérieur, Frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu'il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d'un passé dévasté, d'un présent fugitif et d'un futur incertain.
Comme poussé par une force obscure, Frantic s'installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l'air entendu en rêve. C'est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd'hui. Les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. Il en capte l'essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu'il écoutait adolescent, dans les années 80. Il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « who's gonna save my heart / who's gonna save my heart from the world ».
Lui vient l'idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. Comme un appel au secours. Une nuit, Frantic reçoit un message sans objet contenant un mp3. Il ouvre le fichier et entend alors une chanson qui n'est autre que la sienne transformée par un autre. Puis arrivent d'autres messages et d’autres versions. D'autres sons et d'autres voix. Troublé, Frantic hésite entre la folie et l'espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d'hommes tenterait d'entrer en relation avec lui. À moins que son cerveau malade (l'instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l'auteur inconscient de ces réécritures.
Frantic réunit les fichiers dans un dossier intitulé MUTANT.

Né au début du mois de janvier 2015, au milieu du chaos, le projet mutant est une oeuvre collective réunissant des artistes importants de la scène électronique européenne. Au commencement, une chanson d'amour perdu enregistrée par le groupe Frantic : «Save my heart from the world». Ce titre matrice a été envoyé à dix artistes pour qu'ils s'en emparent librement, le transforment et le réinventent. 
Mutant est un album de modulations et d'inter-modulations, de milieux et de rythmes : une même chanson – un agencement de composantes en mouvement – évolue dans le temps, sous des formes transitoires, provisoires, circule comme en rêve, par cycles et par oscillations – sans référence fixe. Différence et répétition. Fuite et dérive. Existence in stasis.

Le monde est fini.
Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d'une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. Tout autour, il y a le désert et les montagnes. Sans repères, privé de tout contact avec l'extérieur, Frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu'il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d'un passé dévasté, d'un présent fugitif et d'un futur incertain.
Comme poussé par une force obscure, Frantic s'installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l'air entendu en rêve. C'est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd'hui. Les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. Il en capte l'essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu'il écoutait adolescent, dans les années 80. Il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « who's gonna save my heart / who's gonna save my heart from the world ».
Lui vient l'idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. Comme un appel au secours. Une nuit, Frantic reçoit un message sans objet contenant un mp3. Il ouvre le fichier et entend alors une chanson qui n'est autre que la sienne transformée par un autre. Puis arrivent d'autres messages et d’autres versions. D'autres sons et d'autres voix. Troublé, Frantic hésite entre la folie et l'espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d'hommes tenterait d'entrer en relation avec lui. À moins que son cerveau malade (l'instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l'auteur inconscient de ces réécritures.
Frantic réunit les fichiers dans un dossier intitulé MUTANT.

Né au début du mois de janvier 2015, au milieu du chaos, le projet mutant est une oeuvre collective réunissant des artistes importants de la scène électronique européenne. Au commencement, une chanson d'amour perdu enregistrée par le groupe Frantic : «Save my heart from the world». Ce titre matrice a été envoyé à dix artistes pour qu'ils s'en emparent librement, le transforment et le réinventent. 
Mutant est un album de modulations et d'inter-modulations, de milieux et de rythmes : une même chanson – un agencement de composantes en mouvement – évolue dans le temps, sous des formes transitoires, provisoires, circule comme en rêve, par cycles et par oscillations – sans référence fixe. Différence et répétition. Fuite et dérive. Existence in stasis.

Le monde est fini.
Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d'une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. Tout autour, il y a le désert et les montagnes. Sans repères, privé de tout contact avec l'extérieur, Frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu'il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d'un passé dévasté, d'un présent fugitif et d'un futur incertain.
Comme poussé par une force obscure, Frantic s'installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l'air entendu en rêve. C'est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd'hui. Les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. Il en capte l'essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu'il écoutait adolescent, dans les années 80. Il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « who's gonna save my heart / who's gonna save my heart from the world ».
Lui vient l'idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. Comme un appel au secours. Une nuit, Frantic reçoit un message sans objet contenant un mp3. Il ouvre le fichier et entend alors une chanson qui n'est autre que la sienne transformée par un autre. Puis arrivent d'autres messages et d’autres versions. D'autres sons et d'autres voix. Troublé, Frantic hésite entre la folie et l'espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d'hommes tenterait d'entrer en relation avec lui. À moins que son cerveau malade (l'instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l'auteur inconscient de ces réécritures.
Frantic réunit les fichiers dans un dossier intitulé MUTANT.

Né au début du mois de janvier 2015, au milieu du chaos, le projet mutant est une oeuvre collective réunissant des artistes importants de la scène électronique européenne. Au commencement, une chanson d'amour perdu enregistrée par le groupe Frantic : «Save my heart from the world». Ce titre matrice a été envoyé à dix artistes pour qu'ils s'en emparent librement, le transforment et le réinventent. 
Mutant est un album de modulations et d'inter-modulations, de milieux et de rythmes : une même chanson – un agencement de composantes en mouvement – évolue dans le temps, sous des formes transitoires, provisoires, circule comme en rêve, par cycles et par oscillations – sans référence fixe. Différence et répétition. Fuite et dérive. Existence in stasis.

Le monde est fini.
Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d'une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. Tout autour, il y a le désert et les montagnes. Sans repères, privé de tout contact avec l'extérieur, Frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu'il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d'un passé dévasté, d'un présent fugitif et d'un futur incertain.
Comme poussé par une force obscure, Frantic s'installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l'air entendu en rêve. C'est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd'hui. Les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. Il en capte l'essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu'il écoutait adolescent, dans les années 80. Il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « who's gonna save my heart / who's gonna save my heart from the world ».
Lui vient l'idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. Comme un appel au secours. Une nuit, Frantic reçoit un message sans objet contenant un mp3. Il ouvre le fichier et entend alors une chanson qui n'est autre que la sienne transformée par un autre. Puis arrivent d'autres messages et d’autres versions. D'autres sons et d'autres voix. Troublé, Frantic hésite entre la folie et l'espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d'hommes tenterait d'entrer en relation avec lui. À moins que son cerveau malade (l'instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l'auteur inconscient de ces réécritures.
Frantic réunit les fichiers dans un dossier intitulé MUTANT.

EN COLLABORATION AVEC
V
incent Robischung
Timothée Mathelin
Flavien Prioreau
Sylvain Courtoux

ANNÉE
2015

RÉALISATIONS
Conception
Écriture
Coordination artistique
Adaptation
Relations presse

PRESSE 
Magic RPM 
Modzik 
Noise Mag 
Neon Mag 
Magazine Antidote
 
Villa Schweppes

EN COLLABORATION AVEC
V
incent Robischung
Timothée Mathelin
Flavien Prioreau
Sylvain Courtoux

ANNÉE
2015

RÉALISATIONS
Conception
Écriture
Coordination artistique
Adaptation
Relations presse

PRESSE 
Magic RPM 
Modzik 
Noise Mag 
Neon Mag 
Magazine Antidote
 
Villa Schweppes

EN COLLABORATION AVEC
V
incent Robischung
Timothée Mathelin
Flavien Prioreau
Sylvain Courtoux

ANNÉE
2015

RÉALISATIONS
Conception
Écriture
Coordination artistique
Adaptation
Relations presse

PRESSE 
Magic RPM 
Modzik 
Noise Mag 
Neon Mag 
Magazine Antidote
 
Villa Schweppes

EN COLLABORATION AVEC
V
incent Robischung
Timothée Mathelin
Flavien Prioreau
Sylvain Courtoux

ANNÉE
2015

RÉALISATIONS
Conception
Écriture
Coordination artistique
Adaptation
Relations presse

PRESSE 
Magic RPM 
Modzik 
Noise Mag 
Neon Mag 
Magazine Antidote
 
Villa Schweppes

EN COLLABORATION AVEC
Vincent Robischung
Timothée Mathelin
Flavien Prioreau
Sylvain Courtoux

ANNÉE
2015

RÉALISATIONS
Conception
Écriture
Coordination artistique
Adaptation
Relations presse

PRESSE 
Magic RPM 
Modzik 
Noise Mag 
Neon Mag 
Magazine Antidote 
Villa Schweppes

© PAMELA, Tous droits réservés

© PAMELA, Tous droits réservés

© PAMELA, Tous droits réservés

© PAMELA, Tous droits réservés

© PAMELA, Tous droits réservés